Il n’y a pas d’âge pour renaître

J’aimerais pouvoir marcher et courir, mais mes jambes ne répondent plus !

J’aimerais travailler, semer, cuisiner, mais mes mains, mes doigts sont déformés.

J’aimerais lire, admirer la nature et tout ce qui m’entoure, mais mes yeux sont obscurcis !

Au fil des jours, tu me fais connaître la valeur d’une vie au ralenti.

Tu me donnes le temps de te rencontrer et le temps de nous rencontrer.

Tu me montres qu’il existe une force de cœur plus grande que celle des muscles,

une agilité de l’esprit plus grande que celle des jambes

et une puissance d’aimer plus forte que tout résultat.

Texte proposé par le service aumônerie du Centre Hospitalier de Mulhouse.